Google+" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 15:31

 

 

Le lieu incendié

Mort, il marche encore dans une rue de la Baïxa… On ne saura jamais qui de l'excès ou qui du manque. Rompu à l'intellection de la rencontre, seule forme acceptable de ce dehors en soi, il a fait de la vacuité passionnelle la part sacrée de l'érotisme. Les larmes rythmiques de son imaginaire… On ne saura jamais qui de l'excès et qui du manque. La main tendue vers le ravissement. Vivre l'isolement amoureux comme objet de désir. L'utopie d'une poétique de la rencontre.

 

Irréalité glaciaire

Au matin les premiers buveurs de café… Restée seule debout face à la mer. A regarder la vie qui fuit. Et les volubilis blancs au creux du vallon.

 

La chose publique

La nuit charrie son lot quotidien de larmes et de détritus. Ses putains, ses matelots et ses bourgeois. Ses joueurs de poker et… On pourrait dire Laure et Sainte Jeanne des A : l'ordinaire de la démesure.

 

Errer aux limbes de l'éclaboussure

S’armer des gestes du quotidien. Entre crudité et innocence. Rire. Dans la lumière livide de la pluie. Attendre d'autres dimanches… L’hostie rance et le vin tiède…

 

L'apparence mise à nu

Ou l'ennui de la gisante devenue folle derrière sa lourde porte espagnole… Traversera la finitude de l’amour et la demi-désespérance. Nue jusqu’aux yeux. Nue jusqu’à la violence du rire. Rauque. Saccadé. Un homme au milieu des lauriers-roses... Le fracas de la détonation, la résonance du corps sur la dalle de ciment. Le silence. L’attente. Plus tard la liste grandissante des suspects à la une des journaux.

 

Marée basse

Je dis que cela a dû se passer ainsi : entendre la mer se jeter sur le mur crayeux d’une chambre forclose. Jusqu’à la rupture. Plus tard, tuer sans même s’en apercevoir.

 

La passion

Très jeune femme. Presque une enfant. Bouche rouge. Rouge-coeur. Jusqu’aux dents. L'équivoque du crime.

 

Flash back

Aux colonnes des journaux : textes laconiques, photos, petites annonces. Liste des disparus. Petites annonces. Faits divers. Résultats sportifs. Cours de tango. Faire-part de mariages. Apparaître en suspens au-dessus de la ville. Plus tard la silhouette du passeur du Tage Ne supporte plus cette façon d'absence

 

La fascination

Dit l’avoir entendu jouer du piano. Rendu fou par la femme très belle, très pâle. Le sein droit de la femme. Magnifique.  Cela se passe toujours ainsi : tuer sans même s’en apercevoir.

 

Allées et venues

Voir les eucalyptus argentés s'élancer vers le ciel et les volubilis blancs et les lauriers-roses… Venue très rapidement la mort les abandonnera.

 

Les Demoiselles d'A.

"Elles m’agacent par leur spectacle extatique”. Fin du livre des Grands Erotiques Chinois. Un bouquet de lilas bascule sur la 5ème Avenue...  Scandale.

"Errance_05" Peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

"Errance_05" Peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaby Monnet-Ferréol - dans Extraits de recueils
commenter cet article

commentaires

Nada Heleiwa 20/09/2016 08:14

Bonjour Gaby,
Tes derniers petits poèmes sont magnifiques, je les ai lues hier, les fleurs sont plus que printanières, c’est comme un feu qui apparaît dans tes phrases.
Bisous, Nada.

  • : Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • : Poésie & prose poétique, nouvelles.
  • Contact

  • Gaby Monnet-Ferréol
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.

"A l'ombre des fleurs de cerisier / il n'est plus / d'étrangers" Kobayashi Issa

A publié de la poésie.
A exposé des photos, peintures.
S'intéresse à la création contemporaine. 

 

MERCI DE VOTRE VISITE