Google+" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 14:35

 

L’amour nu

S'est éprise d’un homme vêtu de mots séparés d'eux-mêmes, jusqu’à la perfection de la douleur…  

 

Psaume d’Émèse.

Avancer au bord du suicide : Traverser le fleuve et puis...

 

No futur.

Objets abandonnés. Grenades et roquettes. Cela a déjà eu lieu.

 

Cela a eu lieu.

Les mots survenus trop tôt et les alizés noirs de ciel et d'océan.

 

Cela avait eu lieu.

Dans la nuit glaciaire une femme de mille ans et ses mains de glaise.

 

Je reviendrai pour cette douleur là.

Sur le jeune homme au visage nu jusqu'au sexe. Sur la ville en feu, la femme folle, les mains noircies… Sur tout ce que j’ai inventé.

 

Se soumettre à l’ombre et à la lumière.

Et ouvrir mon corps à leur mouvance d’eau et de pierre.

 

L’intolérable rendu à l'histoire

J’en dévore l’effroyable beauté des images télévisées.

 

La fascination comme façon d’absence.

Mille ans à s'atteindre, à se perdre. L'obscure obligation de la dernière nuit, du dernier cri. Il fallait bien que cela arrivât : le vide du regard, la courbure du dos…

 

Je me souviens.

La main tendue vers le ravissement. Rendue à l'objet du désir.

 

Une poétique de l’obscur.

Mourir dans un bordel : s’oublier dans cette perfection-là de l'oubli.

 

Nous nous regarderons.

Reprographie d'une apparence de la photographie mise à nu par l'artiste même. Trouver la force de vivre évanouie à moi-même.

 

Quand il sera bien tard.

Nos corps s’envoleront dans les nuages. Et nous rirons. Et nous vacillerons dans la merde comme le Christ d’argent de Laure.

 

L'amour

Quand ne me sera plus possible la question de l'imaginaire projeté. Relire Bataille.

 

La Sulamite

On dira qu’elle a vu l’intolérable. Qu’elle en fut dévorée par l’âpre beauté.

 

Plus tard

Qui me dira l’intensité du temps devenu blanc ?

 

Plus tard encore

Arpenter les terrains vagues et les bords des villes. Le ciel et l’océan entre mes mains sanglantes.

 

Autre dimanche

Entre crudité et innocence, un taureau danse dans l'arène.

 

Apocalypse sacrilège.

Nul désenchantement, nul émerveillement. La déchirure réconciliée.  Demain je me ferai barbare aux frontières de la souillure. Je franchirai le seuil du scandale pour aller broyer une certaine idée de la virilité…

 

Demain

Ils continueront de regarder les femmes et moi les petits canifs d’argent aux manches nacrés de blanc dans la main des enfants espagnoles.

 

La mise à nu de l’amour

De cette nuit à regarder brûler les amants de la plage, il ne pouvait en être autrement : aller et venir de la violence des rires aiguisés à leurs corps évidés l’un de l’autre. Ne m’entendent pas, ne me voient pas. M’enchaînent à l’attente… Folle de nudité autant que désespérance, j’irai danser sur l’échiquier damasquiné de l’intolérable et fascinante éternité des hommes... C’est tout.

 

"Errance_08" Peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

"Errance_08" Peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaby Monnet-Ferréol - dans Recueils en préparation
commenter cet article

commentaires

Nada Heleiwa 27/09/2016 10:08

C'est tellement beau Gaby que j'en suis toute remuée!
Nada

  • : Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • : Poésie & prose poétique, nouvelles.
  • Contact

  • Gaby Monnet-Ferréol
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.

"A l'ombre des fleurs de cerisier / il n'est plus / d'étrangers" Kobayashi Issa

A publié de la poésie.
A exposé des photos, peintures.
S'intéresse à la création contemporaine. 

 

MERCI DE VOTRE VISITE