Google+" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 16:57

 

Oublier

la marque babylonienne au front des hordes soldatesques d’Ecbatane

Oublier

la photo d'un immeuble civil irakien dévasté par les bombes

parce que sur le toit un équipement militaire aurait été installé

 

Oublier

Oublier

Oublier

Je n'en ai rien vu de l’intolérable rendu à l'Histoire

 

Oublier

l’irradiation d'Hiroshima

les tueries de Luanda

les chars de la place Tian'anmen

les « Folles » de la place de Mai

et tant d’autres

et tant d’autres

 

Oublier

les villes pillées, saccagées

les femmes, les enfants affamés violés

les hommes torturés

 

Oublier

les membres brisés

les crânes fracassés

 

Oublier

la fureur

la peur

les cris

les plaintes

la colère

les larmes

 

Oublier

Oublier

Oublier

 

Devant la télé

avec mon plateau-repas

l’œil absent

l’oreille distraite

j’attends…

ce soir, il y a un bon film à la télé

 

 Avec le temps

Je m'abandonne à la banalisation de la cruauté

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaby Ferréol - dans Poésie libre
commenter cet article

commentaires

Ben Rahou 25/10/2011 22:18



Oublier: rien à reprocher à cette attitude quasi mécanique devant tant de désastres et de traumatismes qui empoisonnent l'existence humaine. On ne peut que s'y abandonner en définitive, personne
n'y pouvant rien; mais non sans cette sensation de culpabilité de n'avoir rien entrepris...


Enfin, le poème recèle un reproche, voire une culpabilisation que tout être humain devrait s'adresser: c'est ce qu'exprime indirectement, à mon humble avis, l'oxymore "banalité de la
cruauté"...mais d'ici à ce que chacun en prenne conscience, on peut se permettre de regarder un film qu'on souhaiterait moins banalement cruel...


 



  • : Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • : Poésie & prose poétique, nouvelles.
  • Contact

  • Gaby Monnet-Ferréol
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.

"A l'ombre des fleurs de cerisier / il n'est plus / d'étrangers" Kobayashi Issa

A publié de la poésie.
A exposé des photos, peintures.
S'intéresse à la création contemporaine. 

 

MERCI DE VOTRE VISITE