Google+" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 15:19

 

De la vérité du poète à celle de l’enfant

le rire du Grand moqueur

j’aurais voulu en faire mon credo.


Vos mot, vos pauvres mots...
disait l’Antigone d’Anouilh
Regardez-vous... Et le miroir me renvoie ma tête du cuisinier.


Dans le champ de pommes de terre

pousse le chevalet bleu et jaune  de Vincent
Moi, j’étale mes barbouillages.


Holà l’ami, prie sans cesse

au pied du gibet noir

le poète veille du haut du réverbère.


Les chevaux d’écume galopent toujours

sur ta plage bretonne où l’âme de tes chiens fous

chante ta mémoire et la mer.



(Extraits) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaby Ferréol - dans Extraits de recueils
commenter cet article

commentaires

  • : Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • : Poésie & prose poétique, nouvelles.
  • Contact

  • Gaby Monnet-Ferréol
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.

"A l'ombre des fleurs de cerisier / il n'est plus / d'étrangers" Kobayashi Issa

A publié de la poésie.
A exposé des photos, peintures.
S'intéresse à la création contemporaine. 

 

MERCI DE VOTRE VISITE