Google+" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:14

     

Chant 1

 

Dans le clapotis noctiluque des vagues

les chalutiers tirent

en gerbes étincelantes

leurs filets houleux

 

Sur l’aile tournoyante des embruns

les goélands vocalisent leurs stridences

en larges cercles concentriques

 

Un dauphin s’est échoué

sur l’aileron d’acier des récifs

à quelques encablures du rivage

 

Au scalpel de l’horizon

c’est déjà demain

 

Le pied léger des enfants

tracera des ombres douces

sur le sable opalescent

 

 

Chant 2

 

Le ciel en larges bandes bleues

barbouillées de nuages brumeux

 

Sur la ligne crayeuse de l’horizon

l’image calligraphique des cargos

 

J’ai vu tournoyer

à l’aplomb des gerbes grisaillantes

les blancs et noirs vautours de l’océan

 

La marée

à l’ombre des croix de granit

 

 

Chant 3

 

Ce lourd tressaillement des navires

qu’émeut le vent

quand le souffle rauque

de la corne de brume

lui répond

 

C’est le chant des marins

au ras de l’arête sombre des brisants

Leur âme

entre les bras des algues

 

 

Chant 4

 

Ancré dans les nuages

un grain d’étoile bleutée

balaie de son œil nébuleux

les falaises déchiquetées

 

Le ululement des navires

chuinte dans la tempête

 

 

Chant 5

 

Mer échevelée

Epaves grises

 

Sous le tonnerre et les éclairs

se perd le cri des hommes

 

 

Chant 6

 

Coques éventrées

Poutrelles tordues

Mâtures brisées

 

C’est un pas après l’autre

vers la nuit hadale

Vasière saumâtre

où gîtera leur mémoire

 

 

Chant 7

 

Sous le ciel ondoyant

monte la sourde clameur de la mer

 

Couchés sur le flanc

les bateaux embrasés de soleil

verront la horde bleue des baleines

remplir les creux de leur chant mouillé

 

 

Chant 8

 

Au heurt des hautes déferlantes

éclaboussant de leur odeur saline

la houle de la lande désertique

le chœur des marins

portera à bras-le-corps sa nudité

au sein de l’Océanide

 

 

Chant 9

 

A l’arrière-plan

de larges et vigoureux traits

embrunissent l’espace

de mauves et de rouges

 

Au premier plan

une femme vêtue de noir

tend la paume de ses mains

vers le ciel impavide

 

Médée océane

ton destin t’est remis

 

 

"Chant 8" peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

"Chant 8" peinture numérique de Gaby Monnet-Ferréol

Repost 0
Published by Gaby Ferréol - dans Recueils de poésie
commenter cet article

  • : Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • Gaby Ferréol - ses poésies & autres textes
  • : Poésie & prose poétique, nouvelles.
  • Contact

  • Gaby Monnet-Ferréol
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.
  • Née en Tunisie, a vécu à Lyon. En 1996 s'installe en Bretagne. A Lyon, Adjointe de direction au Théâtre des Marronniers puis Codirectrice artistique du Théâtre Athanor. A Port-Louis, Codirectrice artistique de la Cie Athanor. Depuis 2004, se consacre à l'écriture & aux arts visuels.

"A l'ombre des fleurs de cerisier / il n'est plus / d'étrangers" Kobayashi Issa

A publié de la poésie.
A exposé des photos, peintures.
S'intéresse à la création contemporaine. 

 

MERCI DE VOTRE VISITE